Être heureux c’est comprendre la cause de nos souffrances

24 août 2020 Podcast

 

 

 

 

 

Savons-nous réellement pourquoi nous souffrons ? Connaissons-nous la symboliques des situations qui abaissent nos énergies et vampirisent notre quotidien ? L’ego, cette part de nous qui peut être dysfonctionnelle, en est en grande partie la responsable! Dans cet épisode, je vous propose de découvrir ses fonctions, ses habitudes et ses travers. Le pouvoir vient de la connaissance, et je vous invite à suivre ce podcast attentivement pour vous comprendre un peu plus chaque jour.

En vous inscrivant à la newsletter, apprenez à décrypter votre inconscient étape par étape, chaque semaine.

Abonner vous dès à present à la chaîne du podcast Crée ta réalité  sur iTunes Podcast, Spotify ou deezer. En laissant un avis, vous contribuez à ce que chacun puisse bénéficier des astuces bien-être.

Vous retrouvez mes vidéos sur ma chaîne youtube .

Sur instagram, suivez le compte @plaisir.de.decouvrir. Sur facebook, la page est la suivante: plaisir de decouvrir.

A très vite

——-

Bonjour et bienvenue sur le troisième épisode du podcast de crée ta réalité. Vous découvrirez ici des outils pour reprogrammer votre vie.

Je suis Julia Bouchinet et je pense que se connaître et se comprendre sont les clés d’une vie épanouie. Selon moi, vivre en accord avec soi n’a pas de prix! Je vous accompagne à decrypter votre inconscient au quotidien pour avancer en toute autonomie.

Nous souffrons tous! C’est un constat qui est effrayant et qui nous fait prendre conscience du monde intérieur dans lequel nous vivons. Mais, savons-nous réellement pourquoi nous souffrons? Connaissons-nous réellement la cause de notre malheur?

Dans l’épisode d’aujourd’hui, nous allons parler de l’ego: cette partie de nous à laquelle nous nous identifions, qui trouve son intérêt à prendre les décisions à notre place. Néanmoins, je souhaite détailler dans cet épisode sa vraie personnalité pour qu’enfin, nous puissions le démasquer.

Vous retrouvez les notes de ce podcast sur le site www.plaisirdedecouvrir.com tout attaché et sans accent. Je vous invite à vous incrire à la newsletter afin de recevoir votre guide “Les 5 clés pour comprendre et gérer le stress”. Si vous aimez ce podcast, n’oublier pas de mettre 5 étoiles sur Itunes podcast.

—————————————————

Eckart Tolle nous dit “Le plus grand accomplissement de l’humanité n’est pas ses oeuvres d’art, sa science ou sa technologie, mais plutôt la reconnaissance de son propre dysfonctionnement, de sa propre folie”

 

La Nouvelle Terre, la 5ème dimension ou encore l’avènement de la conscience humaine sont des termes que vous avez problablement entendus dernièrement. S’ils ne vous parlent pas, ce n’est pas grave car le but de ce podcast est que nous comprenions ensemble ce qui bloque depuis de nombreuses années notre accès au Bonheur.

 

Les tensions actuelles, quelles soient humaines, sociales, sociétales ou environnementales nous amènent réellement à nous poser de très nombreuses questions.

Personnellement, j’ai dû me couper de certains médias pour cultiver ma tranquillité intérieure et il me semble que nous sommes de plus en plus nombreux sur ce chemin.

Pourquoi vivons nous ces désagréments, directs ou indirects, dans notre société actuelle ? Pourquoi la souffrance est si démocratisée ? Lorsque l’on est éveillés, conscients des enjeux prédominants dans notre société, nous comprenons que le materiel peut jouer en notre défaveur.

 

Personnellement, je pense que si nous sommes nés dans cette société, c’est pour en comprendre tous les aspects et transformer justement ce qui nous fait défaut, avant de vouloir révolutionner le monde. En ce sens, incarner le changement que nous souhaitons voir se manifester autour de nous tout en acceptant que la materiel joue une place dans notre vie est un challenge massif.

 

Par exemple, je me souviens très bien avoir rejetté totalement notre société, l’argent ainsi que tout ce qui découle du capitalisme. C’était une grave erreur! Tout l’intérêt de trouver l’équilibre, la paix et la sérénité est justement de jongler avec tout ce qui compose notre vie. Sans ne rien rejetter ! D’ailleurs, depuis, j’ai très bien compris que l’argent est une énergie formidable si nous savons l’utiliser à bon escient et l’attribuer notamment a des causes qui nous tiennent à Coeur et qui reflètent nos valeurs profondes. Là encore, l’idée n’est pas d’être un parfait petit soldat qui n’attribue son argent qu’à des causes magnifiques mais peut-être de réflechir à nos comportements quotidiens pour que le plus d’acte possible soit le reflet d’un désir profond. Donner une place.

 

Quel est le lien que je fais ici avec l’ego ?

 

Je m’appuie sur le livre d’ Eckart Tolle “Nouvelle Terre” duquel je citerai quelques passages. Dans cet ouvrage, il nous dit “Quand on reconnaît sa propre folie, on permet à la santé mentale d’émerger et à la guérison et à la transcendence de s’effectuer”

Je vais relire cette phrase car selon moi elle a une importance particulière:

“Quand on reconnaît sa propre folie, on permet à la santé mentale d’émerger et à la guérison et à la transcendence de s’effectuer”

 

Qu’est-ce que cela veut dire, selon vous ?

Je l’ai compris comme un processus des plus normaux: nous avons tous une part de folie, de dysfonctionnement à l’intérieur de nous que l’on peut dénommer ‘ego’. Nous avons été éduqués à être les plus forts, les meilleurs. Cacher nos emotions, refouler nos désirs, contrôler nos pulsions nous a été enseigné pour survivre au contexte extérieur. MAIS, ce n’est pas la voie du Bonheur! Pour être heureux, nous devons désapprendre à survivre. En nous libérant de ces conditionnements limitants, du bon soldat bien rodé, nous vivons enfin ce pourquoi nous sommes venus sur Terre.

 

Je ne sais pas si c’est quelque-chose que vous ressentez en vous ou non, mais nous sommes des être spirituels autant connectés à la Terre qu’au ciel. J’ai cette grande chance d’avoir entamé un long parcours d’expérimentation  depuis une dizaine d’années pour comprendre ce que signifiais mes ressentis tellement perturbants que mon corps m’envoyait. Personne ne savait me les expliquer: que ce soit la medecine conventionnelle ou même parfois alternative, je me sentais seule et démunie face à ce que traduisait mon corps. Quand j’ai compris que je captais des choses liées à d’autres dimensions, cela a été d’un très grand soulagement dans ma vie. Nous aurons l’occasion d’en reparler, je pense mais ce que je souhaite vous exprimer ici est que nous sommes indéniablement lies à toutes les dimensions autour de nous et notre ego nous empêche de les exploiter.

 

Croyez-vous que le hazard existe ? Que les signes qui entrent dans nos vies sont juste momentannées ? Que la nature est belle car “c’est comme cela”? Que ce que nous voyons est la réalité ?

 

Eh bien NON, nous voyons seulement 80% de tout ce qui se passe autour de nous. Nous sentons des phénomènes que nous ne pouvons pas expliquer car c’est une capacité intrinsèque, et nous nous en sommes coupés. Il y’a un point commun entre toutes ces choses: C’est l’amour ! Cette énergie, la plus puissante qui existe sur notre planète mais aussi dans l’univers, la galaxie, le néant. Cet amour, magnifique, qui accueille tout et ne renit rien, est à l’inverse de notre ego, qui nous amène à souffrir tant que nous decellons pas ses manigances.

 

Savez-vous reconnaître votre ego? Quelle place occupe t-il dans votre vie ?

 

Pour ma part, j’ai toujours fonctionné à l’égo. Je ne savais même pas que ce n’était qu’une partie de moi jusqu’à tant que je touche à l’amour veritable qui a chamboulé tout mon être. Il occupait donc une place TOTALE dans ma vie sans que je n’ai conscience de qui il est. Le pire, c’est que jamais il ne m’a permis de laisser place à autre chose que d’autres egos en miroir. Seul un ego bien construit peu en attirer des multitudes d’autres.

 

L’égo, c’est le mal de notre siècle! C’est ce qui nous ettrique, nous opresse, nous enferme et nous limite dans nos actions. Il s’imprègne de nous et il nous fait voir que ce qui l’arrange, c’est à dire de la souffrance à n’en plus finir. Il est comme un petit monstre qui grossit à mesure qu’il s’auto-nourrit.

 

Je tiens à vous rassurer, nous pouvons changer ce mécanisme et reprogrammer notre vie toute entière pour vibrer ce que nous décidons sans être encombré de cette part qui nous cache notre authenticité. Justement, plus nous serons conscients et plus nous irons vers la vérité, c’est à dire l’amour ! Je sais que ces phrases peuvent sonner un peu “bateau”, encore une fois, mais c’est les seuls mots que je trouve pour illustrer ce que je dis.

 

D’ailleurs, quelle est sa nourriture, à lui?

 

Ce sont les mots, les pensées, les etiquettes, les images, les apparences, les critiques, les croyances limitantes, les perceptions, les interpretations, et bien d’autres.

En fait, c’est absolument tout ce qui est à la surface, que l’on peut décrire avec des mots. Ces mots, selon Eckart Tolle, sont très réducteurs car ce sont des interpretations. Il privilégie l’expérimentation et les ressentis comme reel miracle pour nous, les humains.

 

Si nous souffrons, c’est en grande partie parce que notre ego occupe une place trop importante dans notre vie!

 

 

Je vais alors vous décrire quelques-unes de ces caractéristiques pour que l’on puisse se mettre en situation:

 

  1. Pour commencer,

 

Les prémisces de l’ego se font dès notre plus jeune âge. Par mimétisme, nous nous identifions à notre prénom, puis la place que nous occupons à l’école, le sport que nous faisons, les études que nous suivons, etc. Cela est une illusion ! Nous ne sommes pas juste ces etiquettes, mais bien plus! Une fois l’illusion tombée, nous pouvons parler de nous-même de manière plus profonde.

 

Je pense que ce n’est pas evident de déjouer les pièges dans lesquels nous sommes tombés car nous baignons dedans depuis tout petits et nous ne savons pas comment faire. De plus, je prends par exemple le cas d’un entretien: toutes les questions qui nous sont en général posées sont de l’ordre du “superficiel”. Cela ne nous permet pas de parler de nous au sens “spirituel”. Ce sont des informations pratiques qui permettent à la majorité des personnes de placer les autres dans des etiquettes. Je suis la première à le faire encore et le processus de changement sera très long. Même si l’on travaille dessus sans relâche, chaque jour de notre vie.

Est-ce que ce sont des exemples qui font échos en vous? Revenez vers moi si vous avez envie de partager cela avec moi.

 

 

  1. Ensuite, l’ego c’est la petite voix dans notre tête qui ne s’arrête jamais. Toujours derrière nos fesses, je dirais, elle est là pour nous rappeler ce que l’on a échoué, ce que l’on a mal fait, ce que l’on aurait dû faire ou ne pas faire. C’est une vraie torture cette voix sauf que lorsque l’on prend conscience que c’est notre ego, son influence est bien amoindrie. La meditation aide très nettement à entendre cette voix sans nous laisser absorber par elle.

 

Le simple fait de se poser, chaque jour, au minimum 10 minutes dans le silence nous permet de l’écouter, de la laisser passer et de ne pas la subir. Par contre, je ne sais pas pour vous, mais en tout cas pour moi, je dois m’y reprendre à plusieurs fois par jour pour ne pas me laisser envahir par elle.

 

3.En troisième point, L’ego s’identifie à un objet qui est interchangeable. Que l’on parle d’un reel objet, d’un humain, d’un animal, cela est pareil. L’ego sera affecté par une perte, si inconsciemment, il associe quelque-chose ou quelqu’un à une extension de lui-même. Alors, de nombreuses identifications à des objets se font. Je reprends l’exemple d’eckart Tolle: le jouet qu’un enfant pleurait devient sa voiture. C’est un processus qui n’a de cesse de recommencer puisque cela ne comblera jamais le manque identitaire caché derrière. Nous nous identifions alors à des objects qui nous vident encore plus, et peuvent entretenir une compulsion de courte durée. L’ego en veut toujours plus !

 

J’ai longtemps été soumise à cela: je pensais que des habits, des sous-vêtements, du maquillage ou tout autre parrure pourrait me rendre beaucoup plus belle. J’en ai longtemps souffert car ça ne fonctionnait pas. Cela n’enlève pas l’envie de se faire plaisir, parfois, pour se regarder sous un autre jour mais ce n’est que du plus. Et puis je pense qu’entre plaisir et pulsion la ligne est aussi très fine car j’entends souvent “il faut se faire plaisir”. Je suis tout à fait d’accord, mais quell type de plaisir est-ce que c’est ? Comble t-il notre vraie problématique ou nous permet-il réellement de nous sentir bien, aligné et à notre place?

 

J’aime bien donner des exemples qui se présenteraient dans l’idéal mais je pense que l’on est tous imparfaits et je suis la première à beaucoup trop mangé, consciemment, quand je suis angoissée. Je sais pourtant la signification qu’il se cache derrière mais je le fais en conscience et je me sens bien moins mal comme cela. Car dans quelques temps, je n’aurais plus besoin de ce mécanisme! Nous avons tout notre temps pour cela J

 

Que ce soit des objets, de l’alimentaire ou bien d’autres choses, nous comprenons ici que l’idée est de se remplir pour combler. Cela nous concerne tous ! A moins que nous soyons devenus totalement sages J

 

 

  1. Pour finir voice quelques situations très concretes nous permettant de remettre le context d’un égo present dans nos vies. Je vous invite à prendre une feuille et à noter les situations qui raisonnent en vous ainsi que des exemples concrets dans vos vies:

 

  • Considérer l’autre comme un ennemi: il faut savoir que l’ego ne survit que dans l’autre. C’est à dire que “je” sans ‘l’autre”ne survit pas puisqu’il a besoin d’accuser et de se plaindre.

Dans ma vie, qui est mon ennemi et me permet d’entretenir un scenario tout fait dans mon esprit ?

Pour évoluer, j’envisage la possibilité que la réalité est différente et que ce scenario que je me répète est obsolète.

En ce sens, si un membre de mon entourage ne prend jamais de mes nouvelles, c’est peut-être parce qu’il est comme cela avec tout le monde et qu’il ne le fait pas contre moi, contre ma personne ?

 

  • Entretenir du ressentiment: se sentir amer, indigné, lésé ou offense. L’ego adore cela car il se renforce à fond s’il sa posture de supériorité et en profite pour nous faire focaliser sur l’autre plutôt que sur nous.

 

Dans ma vie, est-ce que j’en veux à des personnes de faire ce qu’elles ont fait ou font, ne pas faire ce qu’elles disent, de ne pas fairece qu’elles auraient dû faire ?

En ce sens, si un ami n’a pas tenu une de ses promesses, est-ce que cela fait de lui une personne absolument malhonnêtes, ridicule qui manque d’intégrité ? Ou bien est-il possible pour moi de juster observer sans n’apporter aucun jugement ni aucune etiquette en particulier ?

 

  • Avoir raison et donner tort. Il semble que la grande particularité de l’ego est d’interpréter une situation en pointant la personne adverse du doigt. Pour avoir raison, il faut que l’autre ait tort.

 

Dans ma vie, quand est-ce que j’ai envie d’avoir raison pour ne pas me sentir inférieure ?

 

 

 

Que peut-on réellement faire pour contrer notre ego et cultiver notre Bonheur au quotidien ?

 

 

  • Pardonner: c’est voir ce qu’il y’a de sain en l’autre et stopper un processus négatif qui nous rend aigri.
  • Arrêter de se plaindre: avoir un carnet de gratitude et noter tout ce que l’on aime dans notre vie, chaque jour va amplifier le positif dans notre vie.
  • Profiter du moment présent: Le seul temps qui compte, c’est celui là. Le passé est révolu et le future est determine par ce que l’on crée aujourd’hui. En étant connecté à notre vie et à ce qui se passé à chaque instant, nous vivons et nous ne sommes pas encore en train d’entretenir un scenario qui, parfois, n’est qu’une interpretation qui nous arrange bien.
  • Être responsable: L’un des bonheurs d’être en vie est de pouvoir créer tout ce que nous voulons, d’une part en cultivant les emotions qui nous font du bien et d’autre part en répétant les actions qui nous propulsent. Nous sommes responsables de tout ce qui nous arrive! Et non victimes.
  • Valoriser nos échecs autant que nos réussites: Nous avons le droit de nous tromper, de tomber et même de mettre du temps à se relever. Nous sommes des humains et non des machines de guerre alors soyons forts en étant fiers de ce qui nous a construit, même dans la douleur.
  • Être honnête envers nous –même et reconnoitre ce qui nous fait souffrir, actuellement et sans jugement.

 

PARTAGER:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

3 Replies to “Être heureux c’est comprendre la cause de nos souffrances”

  1. Magali dit :

    Joli voyage au pays de l’égo. Cela m’a permis de me scanner sur ce thème là et de découvrir ou redécouvrir des endroits qui gargouille mon égo… Merci

  2. Carole dit :

    Alors là tu t’attaques à du lourd ! En tout cas pour moi. J’essaie de vivre avec mon égo en pratiquant le yoga. Le but est de reprendre un peu les rennes sans l’écraser pour éviter qu’il ne m’explose en pleine face.
    Merci pour ce podcast.

    Une suggestion lecture : L’homme dé. Excellent

    • Julia dit :

      Bonjour Carole,
      Merci pour ton commentaire.Je partage ton avis… C’est du lourd ! Je crois même qu’il nous faudrait bien une vie pour pouvoir apprivoiser cette machine qu’est l’ego.
      Je note cette référence et ne manquerai pas de te tenir informée quand je l’aurais lu 🙂 Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BIENVENUE, JE SUIS JULIA

Bienvenue

DEVIENS LIBRE, ÉPANOUI(E) & HEUREUX

Il y'a quelques années, j'étais mal dans ma peau, très anxieuse et je subissais tous les signaux que mon corps m'envoyait.

Dans ce blog, j'ai à coeur de partager les outils bien-être qui m'ont profondément aidés à me comprendre, à libérer mes blocages et à créer une vie qui m'épanouit.

Vous découvrirez des outils axés sur le bien-être, l'alimentation, la psychologie, l'inconscient, et bien d'autres.

RETROUVE MOI ICI

Favoris