Recent Posts

Le cerveau: 4 points essentiels à comprendre

Le cerveau: 4 points essentiels à comprendre

Le cerveau est passionnant. C’est une machine incroyable ! Complexe, fascinant et surtout, tellement puissant… Tout d’abord, avons-nous, aujourd’hui, suffisamment de connaissances sur cet organe indispensable, vital ? Les neurosciences nous révèlent la structure du cerveau et son fonctionnement, de la plus infime de ses 

La colère: la comprendre et transformer en 3 étapes:

La colère: la comprendre et transformer en 3 étapes:

1. La colère en psychothérapie: D’abord, je pense que nous vivons tous, au moins une fois dans notre vie, un scénario dans lequel nous avons ressenti de la colère au point de nous emporter, sans trop comprendre pourquoi. Cette colère peut se résumer à un 

Santé- 7 outils simples à adopter

Santé- 7 outils simples à adopter

Avant toute chose, Daniel Ballestros est un médecin conférencier. A 73 ans, il courre chaque jour et n’a jamais eu aucune maladies. En effet, il prône l’écoute de soi comme médicament, et l’amour comme notre pilule santé. Par exemple, dans son dernier ouvrage, “L’amour c’est bon pour la santé”,il évoque ses bienfaits. De ce fait, il enseigne la vitalothérapie (médecine chinoise), qui nous permet de mieux comprendre comment notre corps fonctionne. De plus, selon lui, prévenir notre santé est primordial. Alors, je vous partage aujourd’hui les outils précieux qu’il nous conseille pour prendre soin de notre santé au quotidien.


“Vos croyances deviennent vos pensées, vos pensées deviennent vos mots, vos mots deviennent vos actions, vos actions deviennent vos habitudes, vos habitudes deviennent vos valeurs, vos valeurs deviennent votre destinée.” Gandhi


Pour commencer, lors de son interview sur l’antenne Sud Radio, Daniel Ballestros met en lumière plusieurs outils concrets pour booster notre santé. En effet, il évoque les bienfaits de certains aliments à privilégier et les méfaits de certains autres, beaucoup plus nocifs. Alors que l’idée est de pouvoir créer une hygiène et un mode de vie qui nous convient, cela se fait dans toutes nos dimensions. Ainsi, l’équilibre entre le corps, les pensées et actions nous permettra de vivre longtemps.

Par ailleurs, je suis vraiment fascinée par tous ses conseils enrichissants et je pense qu’il sont toujours bons à garder en tête. Personnellement, j’ai toujours tendance à oublier les conseils les plus simples à appliquer. Et pourtant, lorsque l’on revient à l’essentiel, tout s’arrange.


“Celui qui mange l’estomac plein creuse sa tombe avec ses dents” Proverbe turc


Premièrement, 20% de notre santé est génétique. Ensuite, les 80% restants dépendent entièrement de notre hygiène de vie, et notamment de l’alimentation. Alors, ce qui est extraordinaire, c’est que nous pouvons modifier “la façon dont nos gènes s’expriment” en adoptant un mode de vie sain.

A ce sujet, vous trouverez ici un article des clés pour une alimentation équilibrée. Plus récemment, j’aborde comment remplacer la viande dans notre alimentation.


1.LA DIÉTETIQUE

La diététique est un outil santé à privilégier
Crédit photo: Jamie Matociños

Pour commencer, la plupart des aliments que les enseignes proposent sont chargés en sel, en sucres et en produits “toxiques” pour notre organisme. Effectivement, lorsque nous les ingérons, notre organisme met plus d’énergie à éliminer les toxines que de s’en servir à bon escient. Alors, cela lui demande un effort trop conséquent. C’est un cercle contre-productif! Cependant, nous pouvons décider de changer les choses et de cuisiner nous-mêmes, de manger à notre faim, et de nous écouter.

Que pouvons-nous faire, dès à présent ?

  • Tout d’abord,manger en conscience et en continuité dans le temps : il faut à peu près 15 min pour atteindre le niveau de satiété. L’idée est de laisser des petites intervalles entre chaque plat afin de prendre le temps.
  • Ensuite,mastiquer: La digestion est stimulée se fait dès cette étape. Plus nous mâchons, meilleure l’assimilation des aliments par notre organisme , sera.
  • Puis, manger en quantité raisonnable: Nos pouvons sentir si nous mangeons par faim ou par automatisme.
  • Et, Manger seulement quand on a faim: Cela rendra service au jeûne intermittent et au fasting, dont nous entendons beaucoup parler dernièrement. Sauter un repas lorsque l’on n’a pas réellement faim est un service immense que nous rendons à notre organisme. Il peut se ressourcer et laisser tout notre microbiote (flore intestinal) faire son travail correctement.
  • Enfin, Bien digérer: Manger des aliments de qualité, en conscience et en prenant notre temps facilite grandement notre digestion. Il suffit d’être contrarié à table avec d’autres personnes pour déséquilibrer le processus.

“Notre terrain détermine la maladie” Daniel Ballestros

L’épidemie du covid-19 nous expose concrètement quels peuvent être les facteurs facilitateurs de l’installation d’une maladie. L’idée est ici de comprendre que nous avons un potentiel santé et qu’il est important d’en prendre soin, bien avant 50 ans ! A cet âge, nous “payons l’addition” des années passées.

2. LE SOMMEIL

Nous pouvons nous ressourcer dans notre sommeil. C’est un élément santé prioritaire.
Crédit photo: Becca Shultz

Prenons le cas des écrans, qui régissent notre siècle. Nous le savons tous, ils sont mauvais pour nous: notre sommeil, nos yeux, notre organisme. En effet, nous pouvons même aller plus loin en évoquant le rapport avec notre inconscient. Par exemple, celui-ci peut-être extrêmement perturbé par des images que nous regardons avant d’aller dormir. En ce sens, il n’hésitera pas à nous réveiller en plein milieu de la nuit pour nous le faire savoir.

Néanmoins, la bonne nouvelle est qu’un contexte idéal existe pour un sommeil réparateur:

  • En premier lieu, Dormir dans une chambre fraîche
  • Ensuite, tenir nos écrans à distance: Ne pas regarder de film d’action avant d’aller dormir.
  • Enfin, surtout pas de télé dans la chambre.

Alors, vous demandez- vous encore pourquoi vous vous réveillez en pleine nuit, de manière fréquente ?

Sans surprise, la réponse est la suivante: Nos organes sont connectés à notre subconscient. Donc, lorsqu’on y’a un déséquilibre, il peut nous réveiller pour nous en informer. Voyons-le comme un partenariat de qualité, très riche d’enseignements. Prenons le cas de la médecine chinoise : elle permet de rétablir l’équilibre de nos organes. Elle permet aussi de réveiller leur vitalité. Le savoir pourra nous aider, dans ces moments d’incompréhension.

Par exemple: Il y’a souvent des crises cardiaques à 2-3h du matin pour cette raison.


3.LA RELAXATION

Prendre le temps et le soin de se relaxer est un effort bénéfique pour notre corps et notre esprit.
Crédit photo: Matthex Henry

“Le stress nous atteint que si nous décidons qu’il nous atteigne”. C’est comme un virus, en fait !

En effet, nous ne le savons pas ! Mais, il y’a de nombreux systèmes d’auto guérison à l’intèrieur de nous qui ne demandent qu’à être stimulés.

En ce sens, Monsieur Ballendros nous apprend qu’il est essentiel de trouver un sens à notre vie. Découvrir qui l’on est, profondément, est selon lui, un gage de bonheur. Cela nous permet d’être dans le côté “positif” de la vie.


4. L’ACTIVITÉ PHYSIQUE

L’activité physique est indispensable au bon fonctionnement de notre organisme et de notre système nerveux. Nous avons tous besoin de nous dépenser.
Crédit photo: Arek Odeoye

Ensuite, pratiquer une activité physique régulière, voire quotidienne, est indispensable. Notre corps est fait pour être en mouvement chaque jour.

Par exemple, bouger en dansant stimule notre cortex. Lucy Vincent, neurobiologiste, explique cela de manière détaillée. Son livre, “Faites danser votre cerveau”, évoque ces mécanismes puissants. En effet, être en situation relationnelle, stimule l’ocytocine. C’est l’hormone de la relation aux autres, de la situation amoureuse et de la spiritualité. En ce sens, nous pouvons la stimuler en illimité !


5. LES RELATIONS SOCIALES

Les relations sociales peuvent nous épanouir autant que nous desservir. Notre santé peut en être affectée.
crédit photo: Priscilla du Preez

De plus, cultiver des relations “parasympatiques” est essentiel à notre équilibre. En effet, le système nerveux parasympathique est très important. Nous l’activons lorsque nous nous relaxons. En fait, il stimule, entre autres, la digestion et l’appétit sexuel. Il a aussi le pouvoir de ralentir le rythme cardiaque et l’activité respiratoire, en réponse à la relaxation.

Alors, Monsieur Ballendros nous cite d’ailleurs un exemple. “Dans toutes les sociétés où les personnes vivent vieux, ils restent dans leur milieu social et ne sont pas en ephad.”

En conclusion, les relations sociales de qualité sont essentielles à notre bien-être global.


6. LA RESPIRATION

Enfin, chaque fois que notre respiration se calme, le nerf parasympathique agit sur notre système de guérison. Par exemple, c’est ce que nous pouvons retrouver en méditation: un état de quiétude et de tranquilité absolue.

Alors, “Il y’a une façon très simple de respirer, c’est d’inspirer très rapidement et d’expirer très longuement.” En effet, cela nous permet d’agir sur notre système neuro-végétatif qui coordonne l’ensemble de notre corps et de notre métabolisme.

En ce sens, Avant 50 ans, il faut vraiment commencer à faire attention car c’est à cet âge que l’on reçoit “l’addition” (maladies auto-immunes, cardiovasculaires, etc).

L’application evolum nous permet de retrouver calme, sérénité et joie de vivre.

Ensuite, notre société moderne nous stimule en permanence et c’est un réel acte de courage que de se recentrer sur nous-mêmes. Pour cela, j’utilise l’application Evolum“. Elle m’accompagne dans ma respiration, au quotidien. Cette application lie méditation guidée, respiration & connaissance des chakras pour nous apaiser. En effet, chaque jours, 2 à 3 fois, je prend 10 à 15 min pour respirer, me concentrer sur mon énergie et libérer mon corps de ses blocages. Ce qui est super, c’est que nous pouvons tester l’application pendant plusieurs jours avant de nous abonner. D’ailleurs, plusieurs thèmes nous sont proposés: Matin, Libération, chakras, mission de vie,etc. Dernièrement, il y’a un thème spécial “enfant” qui a été crée. Cependant, les jours où je n’arrive pas à m’organiser, je remarque que cela m’est plus difficile de me concentrer, de prendre du recul et de me reposer.

De pus, dans un autre style, qui vise tout autant à la détente, vous pouvez télécharger gratuitement l’application “Respirelax +”. En effet, la promesse de la cohérence cardiaque est de nous permettre de ” retrouver calme et détente en quelques minutes seulement”. Et, cela fonctionne réellement ! D’ailleurs, selon les conseils de la naturopathie, exercer cette pratique 3 fois par jour est l’idéal, surtout en pèriode de changement ou de stress prononcé.

Nous pouvons gérer le stress que nous ressentons par la respiration. L’application respirelax nous permet de découvrir et pratiquer la cohérence cardiaque.

7. L’ACTIVITÉ SEXUELLE

La sexualité est un atout santé incomparable. Il touche à toutes les dimensions de notre être.
Crédit photo: Maru Lombardo

Pour finir, la nourriture et la sexualité sont liés. En effet, “Une bonne libido se travaille au jour le jour”, selon lui. Cette énergie vitale est essentielle à notre bien-être et peut-être boostée par des aliments spécifiques.

Par exemple,voici quelques aliments aphrodisiaques, qui ont un effet intéressant sur la santé.

L’ail & l’oignon:( bon courage!)

Le thym & la menthe

Le caviar & la truffe

Le chocolat

La vanille & la cannelle & le gingembre

Le ginseng & le maca

Les asperges

Pour conclure, le conseil ici est d’entretenir une bonne hygiène de vie et de se donner des coups de boost si nous en avons besoin. De ce fait, une alimentation équilibrée et diversifiée nous permettra de sécréter de la testostérone, de la dopamine et de l’ocytocyne.


Conclusion

Tout d’abord, il y’a un réel équilibre entre le bien-être intèrieur et extèrieur, entre le corps et l’esprit. De ce fait, l’idée est de toujours se poser les questions utiles pour nous. Suis-je entouré de personnes positives ? Qu’est-ce qui me rend heureux ? Qu’est-ce qui me fait vibrer ?

En effet, les blessures physiques et émotionnelles sont totalement liées. Nous pouvons les appréhender avec nos systèmes d’auto guérison internes.

D’ailleurs, une enfance malheureuse demande une plus grande prise de conscience pour rétablir un équilibre. Ainsi, nous pouvons réfléchir nos comportements antérieurs dès lors que nous subissons, par exemple, une maladie.

Alors, notre part spirituelle est très importante pour faire évoluer notre esprit. Méditer, lire et s’enrichir d’histoires et d’expériences humaines nous fait grandir.

Finalement, je comprends au travers de cette interview que nous sommes tous responsables de ce que nous ingérons. En effet, que ce soit relationnel, alimentaire, informatif ou psychique!

En ce sens, la santé globale, maximale, passe par cette compréhension de nous-mêmes tout autant que nos relations aux autres. Alors, être dans des échanges emphatiques et sympathiques avec les autres est optimal, sinon cela déséquilibre l’organisme.

Donc, ne soyons pas trop sérieux et partons en quête de notre “âme d’enfant”:)

PÂTES PROTÉINÉES COURGETTES

PÂTES PROTÉINÉES COURGETTES

Recette facile & équilibrée- Prévoir de faire la “sauce fromagère” (vegan) la veille ou quelques heures à l’avance Préparation: 35 min                 Difficulté: Facile Nombre part: 2 personnes      Cuisson: Poêle & Casserole Depuis des années, je cherche à remplacer la viande afin d’avoir les mêmes nutriments. 

LA VIANDE: LA REMPLACER FACILEMENT

LA VIANDE: LA REMPLACER FACILEMENT

Depuis des années, je cherche à remplacer la viande afin d’avoir les mêmes nutriments. Je me suis renseignée sur la question et il semble que c’est au niveau des acides aminés qu’il est important de comprendre le mécanisme. Cet article sera un Zoom sur les 

CHEESECAKE VEGAN FACILE

CHEESECAKE VEGAN FACILE

Cheesecake Vegan Fraise sans cuissonA préparer la veille pour le lendemain

Préparation: 30 min                 Difficulté: Facile

Nombre part: 8 personnes      Cuisson: Poêle

Tout d'abord, vous le savez, j'adore me faire plaisir tout en respectant mes valeurs, mes envies et mon métabolisme. La santé est dans l'assiette, nous le savons. D'ailleurs, je vous en parlais dernièrement ici. Voici le premier dessert que j’ai réalisé lorsque j’ai décidé de m’intéresser d’avantage à la cuisine végétarienne. LE CHEESECAKE 🙂 Je n’avais jamais goûté ce type de gâteau avant de dîner dans un restaurant végétalien. J’ai réellement été surprise par les différentes saveurs et textures mais surtout par son côté très léger et digeste. J’ai alors souhaité en reproduire une version à la maison et j’ai été conquise. Je me suis inspirée de plusieurs recettes de cheesecakes que j’ai trouvé sur internet afin d’adapter à ce que je souhaitais.

LE CHEESECAKE- KESAKO?

J’ai longtemps pensé le cheesecake comme LE gâteau originaire d’Amérique du Nord. En me renseignant d’avantage, j’ai découvert que ses origines peuvent remonter  jusqu’à la pèriode de la Grèce Antique, en passant par la Pologne, des années plus tard, pour atterrir à New-York. Le cheesecake serait alors slave (Vatrouchka) et trouverait ses origines en Europe. Cela casse un certain mythe (c’est comme si je découvrais que le pudding vient de Chine). Bref, il s’avère que c’est un dessert reconnu, apprécié, et déclinable en de très nombreuses recettes depuis des siècles. Vous pouvez aller plus loin en découvrant cet article, sur lequel je me suis appuyée pour mes écrits.

Il est traditionnellement composé d’un biscuit croustillant que l’on mélange à une matière grasse (beurre) afin d’obtenir un biscuit facilement modelable en l’écrasant. Ce biscuit est recouvert d’une préparation à base de fromage, d’oeuf, de sucre et d’arômes. Il peut être réalisé avec ou sans cuisson et de préférence dans un moule adapté : moule a manqué, moule à charnière, cercle à gâteau…

Je trouve ces informations intéressantes car lorsque j’ai réalisé mon premier cheesecake vegan (pendant le confinement), je n’avais pas le moule adapté, mais l’envie de le réaliser quand-même. J’ai effectué ma recette dans un moule en silicone.


“Oui, ce n’est pas le bon moule.. Mais ça a quand même fonctionné (ahah)”

LE CHEESECAKE VEGAN- UNE DÉCLINAISON

Comme vous l’aurez compris, le cheesecake vegan s’inspire du cheesecake traditionnel pour en faire un dessert encore plus digeste et nutritionnel.

Pour la réalisation du biscuit, vous aurez le choix entre:

  • Mélanger des miettes à une matière matière grasse (huile de coco, par exemple). Vous pouvez d’ailleurs acheter vos biscuits ou les faire vous-mêmes, si vous préférez
  • Broyer des dates Mejdool, oléagineux et purées d’oléagineux de votre choix

L’idée est d’obtenir ici une mixture que l’on peut tasser dans le moule et qui se solidifiera au frais.

En ce qui concerne la préparation, vous avez de nombreuses déclinaisons possibles. Voici celles qui m’intéressent le plus:

  • Tofu soyeux/ tofu ferme mixé à des fruits et un agent sucrant
  • Tofu soyeux mixé à du yaourt de soja et un agent sucrant 
  •  Oléagineux et un agent sucrant

CHEESECAKE ET VALEURS NUTRITIONNELLES

Je recherche toujours des recettes dont la valeur nutritionnelle est intéressante. Je pense qu’il est toujours possible de se faire plaisir tout en gardant la ligne, en répondant aux besoins de notre corps et en respectant notre organisme.

L’avantage du cheesecake vegan est qu’il peut-être réalisé sans trop de sucre, avec des déclinaisons protéinées et bénéfiques pour l’organisme.

J’ai choisi pour cette première réalisation un biscuit spéculos coco mais dès la fois prochaine, je prendrai l’option oléagineux afin d’apporter du sucre plus naturel à cette recette.

Je ne peux pas, aujourd’hui, vous donnez les valeurs nutritionnelles de cette recette car je suis à la recherche d’une application performante de calcul (si vous en connaissez une, n’hésitez pas).

Petit-déjeuner, goûter, diner…ce dessert a sa place dans tous nos repas 🙂

Si vous aimez les desserts frais, onctueux mais que vous recherchez de la légereté gustative et digestive, vous pouvez tout à fait le réaliser facilement, en l’adaptant à vos préférences.


DECOUVREZ LA RECETTE:

1.INGRÉDIENTS

  • Base Biscuits cheesecake cru:

250-300g de spéculos (ou tout autre biscuits vegan ou non vegan de votre choix)

70-85g d’huile de coco

  • Appareil tofu/ fraises cheesecake cru:

500g de tofu soyeux

400g de fraises

75g de sucre (à ajuster selon le parfum de vos fraises)

Un sachet d’agar-agar (vous pouvez même en mettre un peu plus)

  • Décoration:

Fraises

Fruits rouges de votre choix (sur la photo ce sont des fruits rouges surgelés)


2. PRÉPARATION

Base Biscuits cheesecake cru

  1. Réduire les biscuits en poudre (blender ou mixeur) + l’huile à son état liquide (bain marie par exemple)
  2. Mélanger le tout afin d’obtenir un biscuit “imbibé”3.
  3. Disposez le biscuit dans un moule adapté en l’écrasant avec l’aide d’un objet plat (par exemple: ramequin/ verre/ dessous bouteille verre ou carafe)

Appareil tofu/ fraises cheesecake cru:

  1. Mettre dans un blender/ mixeur/ robot les tofu, les fraises et le sucre pour obtenir une pate lisse et légère.
  2. Ajouter l’agar-agar et mixer/mélanger à nouveau
  3. Disposer l’appareil obtenu dans une casserole afin de le faire chauffer quelques minutes
  4. Vous pouvez transférer le mélange sur la pâte biscuitée
  5. Laisser le cheesecake au minimum 24h au frais (je l’ai laissé un jour et demi) + le décorer comme vous le souhaitez avant de le déguster.

Vous pouvez conserver ce dessert maximum 4 jours au réfrigérateur.

J’ai hâte de découvrir vos réalisations !!!

DITES MOI EN COMMENTAIRE:

Et vous, appréciez-vous ce type de desserts ?

Cherchez-vous aussi toujours la valeur “intéressante” des ingrédients ?

Allez-vous essayer ?

MERCI!


Crédits photo: by me

Cuisine vegan : s’organiser en 6 étapes

Cuisine vegan : s’organiser en 6 étapes

ÊTRE EN ACCORD AVEC SOI, AVANT TOUT Tout d’abord, le changement d’un régime alimentaire est une décision importante car elle relève d’une intention particulière. En effet, elle entraîne un changement de style de vie et requiert une organisation. D’ailleurs, selon LSA, en Mai 2018, les 

Alimentation équilibrée en 3 étapes:

Alimentation équilibrée en 3 étapes:

ALIMENTATION & BIEN-ÊTRE Tout d’abord, nous sommes tous concernés par les maladies de notre époque. En effet, Que ce soit aux informations, dans la presse ou même via notre entourage, nous savons que certaines maladies touchent de nombreuses personnes au quotidien. De toute évidence, s’alimenter 

Le bonheur et le malheur sont alliés

Le bonheur et le malheur sont alliés

C’est notre histoire à tous. On est bien, dans un bonheur si paisible qu’on pourrait presque croire que c’est un rêve. Vous la connaissez, cette sensation de flotter, de voler dans une légèreté absolue. Et puis, une nouvelle, un doute, une pensée vient tout compromettre.”En fait, je ne nageais pas dans le bonheur, mais j’y ai cru”. Ca vous a effleuré l’esprit, à vous aussi? Concrètement, selon Eve Bertelle (psychanalyste & auteure), le bonheur et le malheur sont deux notions étroitement liées, et même indissociables.


“Le Bonheur et le malheur vivent ensemble, côte à côte, dans mon quotidien” Eve Bertelle


Avant toute chose, je dois avouer que je suis une grande fan de la radio : “Sud Radio”. En effet, j’entends régulièrement des personnalités très intéressantes échanger sur des sujets passionnants. Par exemple, Eve Bertelle est psychanalyste & auteure. Elle anime des groupes de psychothérapie et accueille la vie d’un oeil aiguisé. Elle se caractérise comme “philosophe du coeur” et nous pouvons le comprendre très rapidement dès lors que nous l’écoutons.

Alors, dans cet article, nous allons poser, ensemble, les bases d’une réflexion que je développe sur le bonheur et le malheur. de ce fait, j’espère pouvoir éveiller votre curiosité autant que ce que cette femme avec la mienne.


LE BONHEUR & LA SCIENCE

Pour commencer, scientifiquement, j’ai assez facilement trouvé des données liant bonheur & satisfaction, par exemple. En effets, des instituts internationaux assez proches des travaux de l’INSEE nous révèlent plusieurs choses sur des études menées sur le bonheur en 2017:

En ce sens, les français déclarent un niveau de satisfaction moyen de leur vie de 7,2/10. C’est une moyenne relativement élevée, sachant que nous sommes perçus comme des “râleurs”

Ainsi, les pays aisés ont un taux moyen (7,2/10) bien plus élevé que ceux des pays pauvres (4/10).

En ce sens, le niveau matériel et la santé sont des éléments qui jouent fortement dans la notion de satisfaction des personnes interrogées. “Les ménages appartenant au 9ème décile des revenus (c’est à dire les 10% des ménages disposant des revenus les plus élevés) déclarent une satisfaction de vie moyenne de 7,6 alors que les ménages du premier décile (10% les plus pauvres) déclarent en moyenne une note de 6,5.”( cf. étude Ville inclusive).

Néanmoins, nous voyons clairement que ce n’est pas LE facteur qui a le plus d’importance dans le niveau de satisfaction car il n’y a que 1.1 points d’écart. Pourtant, la différence de revenus est significative.

Finalement, cela nous permet de nous interroger, concrètement, sur les facteurs qui nous permettent de ressentir le bonheur, la joie, la satisfaction. En effet, nous entendons souvent dire que “l’argent ne fait pas le bonheur” mais qu’il y contribue. Je pense que ces études scientifiques nous le démontrent. D’ailleurs, nous pouvons nous sentir en insécurité dans la plus belle villa du monde. En ce sens, l’argent n’est pas une fin en soi. C’est un exemple parmi tant d’autres.


MA VISION DU BONHEUR

Ensuite, lorsque je pense au bonheur, je ne fais pas le lien avec les éléments évoqués précédemment. En effet, je pense plutôt à un état d’être représenté par un équilibre entre le corps, la tête et l’émotionnelle.

En ce sens, en fonction de notre histoire, de notre sensibilité, des blocages et des difficultés que nous avons à traverser, il est passager. En fait, il est passager si des parts de nous-mêmes doivent remonter à notre conscience. En ce sens,elles doivent être mises en lumières pour être accueillies, digérées. Cependant, cela prend du temps, voire même, une vie entière.

De plus, je m’explique. Si avec le temps, nous nous assagissons, il y’a quand même de nombreuses années voire décennies, durant lesquelles nous ne cessons de vivre des expériences plus ou moins difficiles. Donc, dans les moments les plus sombres de notre vie, nous sommes focalisés sur des points bien précis, sur lesquelles nous “zoomons” parfois, à nos dépends. Ainsi, cela nous empêche de planer dans cet état d’être que j’ai décrit plus haut, via lequel, notre équilibre est assuré.

Alors, tant que nous ne prenons pas conscience qu’il existe un schéma répétitif à l’intérieur nous, qui se manifeste systématiquement dans notre vie, nous ne pouvons “dézoomer” les problématiques qui nous séparent de notre bonheur.

D’ailleurs, tout l’intérêt de prendre de l’âge, c’est de gagner en maturité. Donc, nous nous rapprochons de notre nature profonde. Alors, cet enfant intérieur, qui sait exactement ce qui nous a toujours fait vibrer, peut s’exprimer.

Ainsi, le bonheur (dans la logique des choses) est inhérent à nous-même, indépendant des acquisitions matérielles ou autres stimulations extérieures.

D’ailleurs, il nous traverse. En ce sens, plus nous créons les conditions nécessaires pour l’accueillir, plus nous pouvons l’apprécier à sa juste valeur. Pour cela, le but du jeu est d’explorer toutes les parts de nous qui nous permettent d’avancer dans notre enquête personnelle.

Je tiens à préciser que je prends l’argent en exemple car il est parlant. Je pense que l’argent est un moyen de nous sentir fières de nous-mêmes au travers du travail que nous faisons. Je ne rejette ni l’argent en lui-même (qui est une énergie), ni ce qu’il peut susciter de bon en nous. D’ailleurs, je pense que nous sommes tous unanime sur le fait que recevoir de l’argent pour un travail accompli (et bien, accompli), nous fait du bien, nous fait plaisir.


LE BONHEUR EST IMPARFAIT

Ensuite, une forme d’illusion nous amène à croire que le bonheur est parfait, lisse, sans rayures. Comme un enfant bien rangé, docile et à l’écoute de tout ce qu’on lui demande de faire.

Mais, NON ! Le bonheur est notre malheur. J’en parle différemment dans mon article sur la colère. Dans nos pires moments de crises, nous pouvons être emprunts de fortes colères. Cela est très bien, même si nous ne le vivons pas comme cela sur le coup ! Mais, ces moments de malheur nous permettent de renaître. Et je vais vous expliquer cette autre vision, qui paraît très étrange.

En fait, il semblerait que nous, humains, soyons dans l’idylle d’un bonheur que nous atteindrons le jour où tout sera parfait. Nous en parlions ce matin avec Nathalie Lefevre, d’ailleurs. Quand nous aurons ces fesses bombées, parfaites, sans cellulites et toutes musclées, nous serons pleinement heureuses (j’ai cru pendant très longtemps qu’atteindre mon idéal physique me rendrait heureuse). Cependant, Bien entendu, ce discours n’est pas ce que l’on pense, c’est de l’humour. Et d’ailleurs, toutes les personnalités les plus exemplaires peuvent l’affirmer (je pense). C’est faux! Le bonheur est interne et ne peut dépendre entièrement de facteurs extérieurs.

En ce sens, nous savons que vouloir atteindre la “perfection” (qui n’existe pa) peut-être un moyen très malin de la part de notre mental de combler un vide en nous. Par exemple, de cacher une douleur. De panser la plaie.


“Ce à quoi l’on résiste, persiste” Carl Jung


Pour conclure, l’idée est que l’on a envie, tous autant que nous sommes, de nous accrocher à la vision illusoire que le bonheur est lisse. En effet, on pense que cela nous rassure. Mais la réalité est différente.

Pourquoi devrions-nous choisir entre bonheur et malheur ?

Ne serait-il pas plus gourmand d’accueillir les deux concepts, indissociablement?


BONHEUR OU MALHEUR ?

Enfin, le malheur, cette entité souvent redoutée que nous voulons tous voir disparaître de nos vies, est indispensable à notre évolution. En effet, Si nous pensons que nous devons faire un choix entre le bonheur et le malheur, nous nous trompons. J’avoue que j’ai été très interpellée par cette façon d’aborder les choses. Cela m’a vraiment fait réfléchir.

D’ailleurs, il y’a une grande nécessité de changer notre regard et notre paradigme pour pouvoir enfin envisager que ces deux notions sont indissociables. En effet, notre cheminement est parsemé d’épreuves que nous devons surmonter pour évoluer et élever notre niveau de conscience.

Alors, même si la douleur agit sur nous, c’est un révélateur, un transformateur et elle nous délivre des enseignements.

Par exemple, il y’a une phrase que j’adore, et qu’une amie m’a envoyée dernièrement lors d’une étape difficile pour moi:

“Je bouleverse ta vie pour te faire bouger… Pas pour t’arrêter. L’univers”

Donc, sans le malheur, sans les douleurs profondes qui nous traversent, est ce que nous serions prêts à changer ?

Notre conscience s’aiguise via des phases de douleur, afin de définir ce qui est bon pour nous. Nous grandissons avec ces étapes de vie, ces étapes d’accueil.

Cependant, je tiens à préciser que je n’émet aucun jugement sur les douleurs de chacun, qui sont totalement personnelles. Deux êtres peuvent vivre la même chose d’une façon totalement différente. Personne ne peut d’ailleurs, jamais, émettre d’opinion sur une souffrance.


CONCLUSION

Nous ne pouvons vivre un bonheur immédiat, sans phases de douleurs intenses. Elles sont inévitables pour nous permettre de cheminer, d’évoluer et d’aller vers notre réalité. Cette réalité dépend uniquement de nous. Et de personne d’autre.

Nous sommes une globalité, un tout, indissociable.

Une des clés du bonheur serait peut-être de l’accepter pour se sentir enfin libres, totalement.

D’ailleurs, selon Hugues Reynes, l’adversité est passagère: elle nous oblige à rassembler nos forces pour nous relever, encore plus forts. Selon lui, “l’adversité c’est la joie de pouvoir la surmonter et de trouver une solution”. C’est  une vision plus dynamique que le bonheur, qui peut paraître statique.

Cette réalité dépend uniquement de nous. Et de personne d’autre.


DITES MOI EN COMMENTAIRE:

Que pensez-vous de ces deux notions?

Quel est votre avis sur la question?

Connaissez des ouvrages qui traitent de ces termes ?

MERCI !


Crédit photo: Sasha Freemind